« Je ne pense vraiment pas que je sois un athlète »

Luis BARBER MARRERO

Le HALF MARATHON DES SABLES FUERTEVENTURA met l’accent sur la course en équipe, notamment grâce à un tarif d’inscription plus bas que pour les concurrents individuels. Luis BARBER MARRERO a bien compris l’aspect festif et amical de cette toute nouvelle épreuve, lui qui définirait sa vie avec ces 5 mots : « famille, passion, travail, course à pied et plaisir. »

 

Luis n’habite pas l’île de Fuerteventura, mais il n’en est pas bien loin : il réside à Las Palmas de Gran Canaria, la capitale de l’île de Gran Canaria, échouée 100 km à l’ouest de Fuerteventura. À 46 ans, marié et père de « trois merveilleux enfants », il travaille comme juriste dans son propre cabinet.

 

Côté sportif, Luis n’a pas un passé très solide : il s’est mis à courir sur le tard, et a participé à son premier marathon en 2015, à 44 ans donc, à New York. « C’est sans aucun doute mon meilleur souvenir sportif. » La raison de cette absence de pratique sportive ? « Avant je pensais uniquement au travail, mais depuis deux ans et demi j’ai radicalement changé et j’ai commencé à courir pour me sentir mieux. Je ne pense vraiment pas que je sois un athlète, mais j’essaie de me maintenir en forme. »

 

Se maintenir en forme, on peut dire qu’il le fait, à raison de 4 entraînements par semaine à la salle de sport avec son coach Luis Carlier, et de 4 séances de course à pied par semaine.

 

Le MARATHON DES SABLES, il y pense depuis longtemps déjà. Il avait bien l’intention de s’inscrire pour l’édition marocaine 2018, mais son travail l’en empêche. Malgré tout, on le verra sans doute un jour sur l’épreuve mythique : « Je pense que c’est le top de toutes les courses. » En attendant, avec son frère et ses deux amis constituant l’équipe Clinica Baren, il viendra se faire les dents à Fuerteventura, une île sur laquelle il est allé à de nombreuses reprises, mais jamais pour courir.

 

Jusqu’à présent, l’épreuve la plus dure à laquelle Luis ai participé est le Snowdonia Marathon, une épreuve d’un peu plus de 42 km au profil très vallonné, et qui se court par temps froid et humide (en octobre au Pays de Galles). Autant dire que sur le HALF MDS FUERTEVENTURA, les conditions seront différentes…

 

Son objectif sur la course ? « Prendre du plaisir, et apprendre pour les futures épreuves. » Une équipe à suivre, peut-être pas pour le podium, mais assurément pour l’ambiance et la bonne humeur !