«Je voulais voir si je pouvais me transformer en coureuse du désert »

Kathleen STABLER

« J’espère que je peux inspirer les autres à prendre des risques et à se lancer des défis » : voilà comment Kathleen STABLER, cette quinquagénaire américaine, coach sportive, envisage sa vie. À la tête d’une salle de sport à Albuquerque (Nouveau Mexique), elle est spécialisée dans l’entraînement des athlètes d’endurance, « probablement le meilleur job au monde ! »

 

Et soyez sûr que Kathleen sait de quoi elle parle quand elle coache ses poulains : « Je cours depuis toujours. Quand j’ai découvert le trail-running, un monde incroyable s’est ouvert à moi. J’adore randonner, grimper, camper, skier, les raquettes… Tout ce qui se fait en extérieur ! »

 

Et ça tombe bien, puisqu’elle vit dans un appartement au pied des superbes Sandia Mountains, à 6500’ d’altitude (1980 m). « Je peux franchir la porte et monter à 10000’ (3000 m) en une heure » complète-t-elle malicieusement. Mais attention, la vie de Kathleen ne se résume pas au sport, puisqu’elle pense à ses enfants chaque jour - bien qu’ils soient maintenant dans la vingtaine et loin de la maison -, et qu’elle avoue qu’ « une bonne journée se finit toujours avec un verre de vin, mon chien et un bon bouquin. Et aussi du chocolat noir. » Épicurienne ? Sans aucun doute !

 

« Je suis toujours guidée par la curiosité et le gout de l’aventure » avoue-t-elle, et c’est sans doute ce qui l’a conduite à s’inscrire au HALF MARATHON DES SABLES FUERTEVENTURA. « Le MDS m’a toujours fascinée. Je suis une coureuse de montagne, en haute altitude, sur des sentiers techniques. J’adore ça ! Cependant, je voulais voir si je pouvais me transformer en coureuse du désert, du sable, de la chaleur. Serais-je capable de courir et marcher dans n’importe quel environnement ? » La voilà donc inscrite pour 120 km de course et marche dans l’environnement désertique de Fuerteventura, avec toujours dans un coin de la tête le MDS MAROC, voire le tout nouveau MDS PERU…

Jusqu’à présent, ses plus difficiles challenges sportifs ont consisté en des défis dans des environnements montagnards, éventuellement sur plusieurs jours. « Je me souviens notamment d’une semaine en Équateur à courir et marcher à haute altitude, en terminant par le sommet du Cotopaxi à 19600’ (5897 m). » Et des sommets, Kathleen en affiche une jolie collection, avec tout récemment le Toubkal au Maroc.

 

L’entraînement de notre Albuquerquoise varie selon ses objectifs. En ce moment, à l’approche du HALF MDS FUERTEVENTURA, elle inclut dans son entraînement une préparation spécifique à la longue distance, la chaleur, le sable, et le sac-à-dos. Elle enchaîne généralement trois journées chargées de vendredi à dimanche pendant lesquelles elle peut cumuler 40 à 60 miles (65 à 100 km). En semaine, elle ajoute une ou deux sorties course à pied, marche ou vélo.

 

Kathleen s’entraîne généralement seule, et participera au HALF MDS FUERTEVENTURA seule, même si elle sait qu’un couple d’amis rencontré en Équateur sera également présent. Paradoxalement, ses meilleurs souvenirs sportifs sont collectifs : « C’est incroyable de partager des challenges sportifs ! »

 

Découvrir de nouvelles sensations, de nouveaux endroits, partager de bons moments : parions que Kathleen se sentira chez elle au MDS ! « Je privilégie toujours les expériences et les aventures au côté matériel », conclut-elle. Bonne route Kathleen !