« Je n’aurais jamais imaginé un tel enfer ! »

Yassir LAMNI (D0017-MAR)

Tags:

Yassir LAMNI voue une grande passion à tout ce qui a trait aux sports d’endurance (trail, VTT, triathlon…). Et cela fait dix ans que cet employé dans l’industrie pharmaceutique pratique ces disciplines. Mais ce n’est que cette année qu’il a décidé de se frotter au MARATHON DES SABLES pour, selon ses propres mots, « tester [son] potentiel et voir jusqu’où [son] corps pouvait aller ».

 

 

Et si le premier jour ne lui a vraiment pas permis de prendre la pleine mesure de ce qui l’attend compte tenu de la relative facilité de la première étape qui était plutôt roulante, les deux parcours qui ont suivi ont été particulièrement éprouvants. Yassir a en effet franchi la ligne d’arrivée de la troisième étape en ahanant comme une bête de somme ployant sous une charge invraisemblable. « Pendant toutes ces années je regardais à la télévision et sur YouTube les images du Marathon des Sables. Je savais que c’était une course difficile, mais, franchement, jamais je n’aurais imaginé un tel enfer ! »

 

Le natif d’Errachidia n’entend pas pour autant baisser les bras, il a un objectif à atteindre : « Je veux bien terminer la course et figurer parmi les 30 premiers », confiait-il au troisième jour de l’épreuve. Après les quatre premières étapes, Yassir LAMNI est encore en lice. Mieux, il est 29e au général avant la dernière étape chronométrée. Il devrait donc pouvoir réussir son pari. Mais avant, il a un mot à l’adresse des futurs participants au MARATHON DES SABLES : « Je conseille à tous ceux qui veulent le faire un jour de se préparer très sérieusement, physiquement et mentalement. Car il y a un fossé énorme entre ce qu’ils voient à la télé ou sur les réseaux sociaux et ce qu’ils vivront réellement. Qu’ils oublient le côté glamour car il n’y en a pas ! »

 

A bon entendeur…