Marathon des sables

Les actualités

du

34E MDS : L’AVENTURE COMMENCE ENFIN !

6 avril : jour des contrôles

Le MARATHON DES SABLES s’est bel et bien installé dans le Sahara sud-marocain, près d’Erfout. Demain s’élancera la 34e édition de cette course légendaire ; en attendant, la journée est dédiée aux contrôles permettant de s’assurer que chacun des 800 concurrents s’élance en sécurité.

COUP D’ŒIL SUR LE PARCOURS 2019

226,4 : c’est le nombre de kilomètres que vont devoir avaler à pied les quelques 800 concurrents qui s’élanceront demain pour la 34e édition du MARATHON DES SABLES. Démarrant près d’Erfout, le parcours emmènera les concurrents vers le sud puis l’ouest, les faisant passer par des lieux emblématiques du MDS comme les dunes de Merzouga ou le djebel El Otfal. Patrick BAUER est enthousiaste à l’idée de ce nouveau parcours : « Nous proposons un parcours fidèle à la diversité du MARATHON DES SABLES, on profite vraiment de tout ce que nous offre la région : des djebels, des ergs, des oasis qui se révèlent au dernier moment, de la grimpette sur de petites montagnes… Et puis bien sûr un peu de sable aussi ! Et cerise sur le gâteau : nous proposons deux étapes complètement nouvelles, de quoi satisfaire les concurrents qui viennent et reviennent ! » Demain, la première étape compte 32,2 km extrêmement variés : de quoi prendre toute la mesure des jours à venir.

QUELQUES RÉACTIONS DE CONCURRENTS

Frank BORCA (D244-FRA)

« Nous sommes un groupe de quatre concurrents de la région toulousaine. C’est la première fois que nous venons, même si nous avons déjà connu le désert en mode vacances. Ce matin sous la tente c’était un peu la rigolade, on a tous eu froid cette nuit ! »

 

Dirk VISKENS (D195-BEL)

« C’est la première fois que je viens, je suis arrivé tard sur le bivouac hier soir, avec le dernier bus. Dans la nuit, il a fait froid, je ne m’y attendais pas. Je me suis beaucoup entraîné, mais avec un sac de plus de 8 kg, ce n’est pas la même chose. Mon ambition, c’est juste de finir. La chaleur et le sable ne m’inquiètent pas trop, je suis allé m’entraîner il y a quinze jours à Tenerife, les conditions sont similaires. »

 

Sylvain KINNEN (D143-FRA)

 « C’est la dixième fois que je viens, j’ai fait toutes les éditions depuis 2010. Je ne suis pas là pour la performance, juste pour retrouver l’ambiance, les amis, l’organisation… D’ailleurs je suis déjà inscrit pour l’année prochaine ! J’ai regardé le roadbook, ça promet d’être dur… Je connais bien l’étape marathon, elle va piquer ! »

 

CONTRÔLE TECHNIQUE

Le MARATHON DES SABLES est une aventure extrême, ce qui ne l’empêche pas d’être ultra-sécurisée. Parcourir plus de 220 km dans le désert avec de quoi vivre pendant une semaine dans son sac à dos n’a rien de simple, alors l’organisation de l’événement fait en sorte que tout se passe au mieux. Chaque concurrent doit passer par un contrôle technique et présenter les éléments de sécurité tels la boussole, la couverture de survie, le miroir de signalisation ou la pompe aspivenin. Ils doivent également présenter leur nourriture – plats lyophilisés, graines, poudres énergétiques, etc. – puisque l’épreuve se court en autosuffisance alimentaire. À l’issue du contrôle technique, le sac est pesé (sans eau), et doit se situer entre 6,5 et 15 kg. En-dessous, l’organisation considère que le concurrent n’évoluera pas en sécurité, et au-dessus, les risques de blessures sont trop importants.

CONTRÔLE MÉDICAL

Côté médical, les DOC TROTTER vérifient l’état de santé de chaque concurrent au travers des examens préalablement établis (certificat médical, électrocardiogramme). En parallèle du contrôle médical auquel tous les concurrents sont soumis, un protocole de prévention en matière de santé et de dopage concerne vingt concurrents (Top 10 hommes et femmes selon le classement de l’International Trail Running Association). Un prélèvement salivaire vient compléter une analyse sanguine effectuée il y a 30 jours. Le but de ces contrôles est avant tout préventif : certaines anomalies pourraient mettre en danger ces athlètes qui vont jouer la gagne et concourir au maximum des possibilités de leur corps, dans des conditions très rudes, avec de gros risques de déshydratation. L’organisation a ainsi la possibilité de les « empêcher » de prendre le départ de la course, une mauvaise nouvelle certes, mais qui pourrait leur éviter de graves conséquences.

 

Ce soir, l’organisation du MDS servira un dernier repas aux concurrents ; demain matin débutera l’autosuffisance alimentaire. Puis à 9 h, ce sera le départ de la première étape de 32,2 km. L’aventure commence enfin !

Actualités
qui pourraient
vous intéresser
#MDS

Le MARATHON DES SABLES s’installe à Walt Disney World

Race Against the Sun

Teaser 35e MARATHON DES SABLES

35 ans d'histoire du MDS

FAQ Septembre 3/3

Les réponses de Patrick BAUER

FAQ Septembre 2/3

Les réponses de Patrick BAUER

FAQ Septembre 1/3

Les réponses de Patrick BAUER

Un grand Merci

à nos prestataires, partenaires, supporters,bénévoles

Six pro
TV5MONDE
BODYCROSS
TREK
SPOT
THÉ BELLAR
Volkswagen
GLOBAL PLUS
OFFICE NATIONAL DU TOURISME MAROCAIN
TERRES D'AVENTURE
OCP
Sidi Ali
DARI
X