Marathon des sables

Portraits

Vanessa MARCHAND (FRA)

« L’inconnu donne des ailes ! »

Novice sur le MARATHON DES SABLES, Vanessa MARCHAND (FRA) l’est aussi dans le monde des courses « ultra ». À un peu plus de 40 ans, cette employée vivant dans le Loir-et-Cher est pourtant déterminée : « Je sais exactement dans quoi je m'engage et les difficultés que cela représente. Mais qu'importe la dureté du défi, après un parcours comme le mien et avec ma détermination, j'espère passer une à une la ligne d'arrivée de chaque étape. »

 

Vanessa a connu le MDS de manière originale : par l’intermédiaire du PDG de son entreprise qui a couru le 34e MDS avec son épouse. Chaque jour, via le site du MDS et les réseaux sociaux, Vanessa a suivi leur progression et s’est surprise à se prendre totalement au jeu : « J'avais l'impression d'être avec eux dans le désert ! J'ai été comme imprégnée par cette épreuve hors norme en les suivant et en les encourageant par mail. » Les rencontres qu’elle a pu observer, l’aspect humain, l’entraide – tout ceci l’a conquise. « Je suis sûre que cette épreuve sera un véritable atout pour mon enrichissement personnel. »

 

Constatant l’ampleur de l’aventure, son côté très humain, l’exploration du désert, Vanessa s’est lancée. Elle participera au 35e MDS, l’occasion de plus de fêter ses 30 années de diabète Type 1 : « J’avais envie de cette magie, de cette émotion. Je veux, et je pense que je peux, arriver au bout de ce défi ! » Fédérer et sensibiliser autour de sa maladie fait aussi partie du défi – « C'est un peu comme l'eau sur le MDS qui est si précieuse, l'insuline que j'ai dans ma pompe me permet de vivre. Et tous les malades n'y ont pas accès. »

 

Des appréhensions, Vanessa en a malgré sa détermination, comme tous les autres concurrents : « Ce que je redoute le plus ? Que mon corps me dise stop à cause de la fatigue. » Vanessa redoute aussi de se perdre dans le désert, mais de ce côté il ne devrait pas y avoir de souci – le balisage, le roadbook et les balises GPS constituent une sacrée sécurité. « Et puis bien sûr je dois gérer ma glycémie, ce que je fais très bien sur un marathon, mais au MDS ce sera l’inconnu… Mais l’inconnu donne des ailes ! »

Vanessa MARCHAND

Portraits
qui pourraient
vous intéresser
#MDS

Olivier DEPAIX (FRA)

« J’ai plutôt l’allure d’un phasme »

Lhoucine Akhdar (D792-FRA)

LE MDS, UNE HISTOIRE DE FAMILLE

Joel JUHT (D0516-EST)

C’est en courant qu’on devient coureur

Yassir LAMNI (D0017-MAR)

« JE N’AURAIS JAMAIS IMAGINÉ UN TEL ENFER ! »

Eva LLINAS BAGUDANCH (D0904-ESP)

EN ROUTE POUR LE GRAND CHELEM MDS?

Un grand Merci

à nos prestataires, partenaires, supporters,bénévoles

THÉ BELLAR
OFFICE NATIONAL DU TOURISME MAROCAIN
OCP
TERRES D'AVENTURE
Six pro
TREK
SPOT
GLOBAL PLUS
DARI
BODYCROSS
TV5MONDE
Sidi Ali
Volkswagen
X