Marathon des sables

Portraits

Mohamed EL MORABITY (MAR)

Le petit frère qui a tout d’un grand

C’est en 2017 que Mohamed EL MORABITY fait son apparition sur le MARATHON DES SABLES, aux côtés de son frère Rachid, déjà quatre fois vainqueur cette année-là. Coureur depuis ses 14 ans, le jeune Marocain, à l’époque 25 ans, avait décidé de se lancer dans le grand bain à la suite de Rachid, à l’image de Mohamad AHANSAL, qui, lui, avait suivi les pas de son grand frère Lahcen (recordman du MDS avec 10 titres) : « L’histoire des frères AHANSAL nous inspire tous, mais je ne veux pas me projeter trop vite : je suis ici pour apprendre et gagner en expérience. Je suis encore très loin du niveau de mon frère qui me donne toujours de précieux conseils. »

À l’époque, on s’interrogeait sur la véracité de ces propos, mais Mohamed avait finalement empoché la deuxième place derrière son frère, un scénario qui s’est systématiquement reproduit depuis. Rachid vient de gagner son neuvième titre, alors que Mohamed a été cinq fois deuxième, même si l’on sent que parfois Mohamed serait peut-être capable de prendre l’avantage sur son frère aîné – 10 ans d’écart entre les deux, aujourd’hui ils ont tout juste 40 et 30 ans.

Après la saga AHANSAL, on assiste donc à une seconde saga familiale sur le MARATHON DES SABLES, celle des frères EL MORABITY, et l’on sent bien que tant que Rachid n’aura pas égalé Lahcen, son cadet ne fera rien d’autre que l’aider à atteindre son rêve. On l’a d’ailleurs constaté sur cette 36e édition face au Marocain Aziz YACHOU, avec une très belle tactique de la part de la fratrie EL MORABITY qui a permis de défendre au mieux les chances de Rachid.

Reste que Mohamed est un superbe athlète, qui joue au plus haut niveau sur les courses désertiques – victoires sur la Morroco Race MR65 (2016), NomadsRun Ultra (2017), Ultra Mirage El Djerid (2017) – et à un très bon niveau sur les courses en montagne (quelques podiums dans l’Atlas, les Alpes et même en Belgique). Son petit gabarit et son corps très sec aux muscles fins et dessinés le servent bien évidemment dans ses épreuves les plus difficiles, et on sent que ce discret natif de Zagora n’en a pas fini avec les podiums.

Portraits
qui pourraient
vous intéresser
#MDS

Remigio HUAMAN QUISPE (D0360-PER)

UN PÉRUVIEN AU MDS : LE CHOC DES CULTURES

Antonio ALONGI (ITA-D457)

« Le désert doit être respecté »

Julie WIDDOWSON (GBR)

« Ça va être fabuleux de partager cette expérience ! »

Michael BOOTH (GBR)

« C’est au-delà de tout ce que j’ai fait »

Mohamed EL MORABITY (D0205-MAR)

UN EL MORABITY PEUT EN CACHER UN AUTRE

Un grand Merci

à nos prestataires, partenaires, supporters,bénévoles

OFFICE NATIONAL DU TOURISME MAROCAIN
OCP
THÉ BELLAR
SOFAC
Sidi Ali
DARI
MUTUAIDE
BODYCROSS
SPOT
TV5MONDE
TERRES D'AVENTURE
TGCC