Marathon des sables

Portraits

David LIANO GONZALEZ (D0432-MEX)

« JE NE LAISSE JAMAIS RIEN AU HASARD »

Ici, j’ai trois objectifs :

  1.  Vivre une expérience unique.
  2.  Courir pour un association indienne “Live Love Laught Foundation” qui travaille sur les maladies mentales et en particulier la depression.
  3.  Le MDS fait partie d’une série de challenges que je souhaite accomplir, comme le X-Alps, une compétition de parapente de 1100 km de Salzburg à Monaco, où vous volez et courez avec tout votre équipement. Mais le MDS est un challenge majeur pour moi.

Actuellement célibataire et sans enfants, je peux dédier tout mon temps à réaliser mes rêves. Par chance, mon travail me permet de voyager partout dans le monde, mais la vie n’étant qu’équilibre, il est peut-être temps que je songe à créer une famille et à m’embarquer dans une nouvelle aventure.

Les rêves d’aventure flottent dans ma tête depuis mon enfance. Je suis né dans une famille aventureuse, et à seulement 3 ans, mes parents m’ont emmené dans un trip aux Caraïbes où ils avaient programmé de la plongée avec tuba. Je ne me rendais pas vraiment compte de ce qui m’arrivait, mais c’est ainsi que j’ai développé mon goût de l’aventure. Quand j’avais 8 ans, mon père a loué un bateau, et avant même que je m’en rende compte, j’apprenais à naviguer. À 13 ans j’ai commencé à escalader des montagnes. Mon pays avait de grands volcans et de belles chaînes de montagnes, et bien que je ne vive pas près d’elles j’avais envie de les explorer.

Lire les histoires de grands aventuriers m’a donné envie de faire de même, et mon caractère impétueux me pousse à enchaîner les challenges les uns après les autres. Je ne suis pas attiré par la competition, juste par le fait de sortir de ma zone de confort.

J’ai escaladé les plus hautes montagnes, incluant le Mont Everest (6 fois), d’autres 8000, et le sommet le plus élevé de chaque continent. J’ai aussi participé à des triathlons et des compétitions de parapente… Comme vous pouvez le voir, je n’arrête jamais de tenter de nouvelles choses.

J’ai connu le MDS pendant que j’étais enfant, et depuis ce jour je me suis dit que je devrais y participer au milieu de ces centaines de concurrents. Ce qui m’intéresse c’est le fait d’être en autosuffisance et de devoir gérer ma santé pour parvenir au bout du défi. Je ne laisse aucune place à l’improvisation, je sais tout ce qu’il faut savoir sur la course et sa préparation.

Portraits
qui pourraient
vous intéresser
#MDS

ANNE BONZOUMET (FRA)

« Je me suis fait de nouveaux amis, cinglés comme moi »

Meheza WALLA (D0306-FRA)

PREMIER TOGOLAIS À MARCHER SUR LA DUNE

Rachid EL MORABITY (D0001-MAR)

LE RECORD DE LAHCEN AHANSAL DANS LA LIGNE DE MIRE

Yassir LAMNI (D0017-MAR)

« JE N’AURAIS JAMAIS IMAGINÉ UN TEL ENFER ! »

Joel JUHT (D0516-EST)

C’EST EN COURANT QU’ON DEVIENT COUREUR

Un grand Merci

à nos prestataires, partenaires, supporters,bénévoles

Volkswagen
Six pro
GLOBAL PLUS
OCP
OFFICE NATIONAL DU TOURISME MAROCAIN
TERRES D'AVENTURE
Sidi Ali
BODYCROSS
SPOT
DARI
TREK
THÉ BELLAR
TV5MONDE
X