Marathon des sables

Portraits

Amy WINTERS (USA)

JE VEUX DONNER DE LA FORCE AUX AUTRES

 

    Carrière express

    • Naissance en 1972
    • Sprint et natation à bon niveau pendant ses études
    • Premier marathon à 20 ans
    • Accident de moto en 1994
    • Amputation de la jambe gauche en 1997
    • Premiers pas de course en 2000
    • Retour au marathon en 2004
    • Triathlon de New-York en 2005
    • Nombreux records sur marathon et triathlon à partir de 2006
    • Première athlète amputée à terminer un 100 miles en 2009
    • Maman de deux enfants

    Première athlète amputée à terminer un 100 miles en 2009, Amy WINTERS (USA), va pour la première fois tenter le défi du MARATHON DES SABLES à 47 ans – « Je ne tiens plus en place à l’idée de participer à cette course légendaire. » Très éclectique, Amy est capable de courir (et gagner) des épreuves au profil très différent : 100 miles, Badwater, Startan Death Race, AGOGE, obstacle races… Malgré ce cumul d’expérience, Amy reste prudente : « Courir le MDS est quelque chose d’unique entre l’autosuffisance, le lieu où nous courons, la distance quotidienne et le besoin de repos. »

    Amy a créé sa propre association, Amy’s One Step Ahead Foundation et participe au MDS avec un groupe qui lève des fonds pour les sportifs handicapés aux USA. Son but au travers de son engagement sportif ? « J’espère renforcer les autres, inspirer les jeunes et les anciens, donner de l’espoir, ouvrir les yeux de qui aiment aussi l’ultra-endurance et leur montrer qu’ils peuvent utiliser leur sport pour aider les autres. »

    Souvent aux avant-postes, Amy ne cache pas son côté compétitif, elle qui avant son amputation était déjà une sportive accomplie : « Je me sens toujours compétitrice, mais envers moi-même. Quand je démarre, je cherche immédiatement à faire du mieux que je peux, et la seule personne avec qui je me bats, c’est celle que je vois dans le miroir. »

    Malgré tout, parfois, la concurrence se pose des questions et n’hésite pas à mettre les pieds dans le plat, accusant la prothèse d’Amy de lui faciliter la tâche. Ces récriminations ne laissent pas l’Américaine indifférente : « J’étais une athlète avant de perdre ma jambe et je sais très bien que c’est bien plus facile avec deux jambes. C’est ma détermination qui maintient mon niveau dans le sport, et qui me permet d’avancer, moi et ma famille.  La technologie ne sera jamais aussi bonne que le corps humain. Ma vraie jambe était meilleure, et de loin. »

    Dans les sables du Sahara sud-marocain, les kilomètres paraîtront sans doute longs à Amy, mais elle peut compter sur sa bonne préparation, très orientée CrossFit, pour être prête le 7 avril. Elle pourra en tous cas compter sur son mental, renforcé par un événement malheureux : « Dans les derniers mois, j’ai perdu plusieurs membres de ma famille. J’espère pouvoir compter sur la force, l’endurance, la détermination et la ferveur que mes parents ont toujours instillées en moi. »

     

      Portraits
      qui pourraient
      vous intéresser
      #MDS

      RICKSON D’SOUZA (IND)

      "Je veux pleurer et je veux rire"

      Mohamed EL MORABITY (D0205-MAR)

      UN EL MORABITY PEUT EN CACHER UN AUTRE

      Isabelle JOLY (FRA)

      « QUAND ON DONNE, ON REÇOIT »

      Ali D1025-MAR et Mehdi Zaghloul D1024-Maroc

      LA BALADE DES GENS HEUREUX

      Alice, Agnès & François LARATTA (D0070-D0069-D0071-FRA)

      TOUS ENSEMBLE SOUS LA LIGNE D’ARRIVÉE

      Un grand Merci

      à nos prestataires, partenaires, supporters,bénévoles

      Volkswagen
      OCP
      BODYCROSS
      GLOBAL PLUS
      OFFICE NATIONAL DU TOURISME MAROCAIN
      TV5MONDE
      DARI
      TREK
      TERRES D'AVENTURE
      THÉ BELLAR
      Sidi Ali
      Six pro
      SPOT
      X