Marathon des sables

Portraits

Olivier COLONNA (D215-FRA)

« Je suis en train de vivre un rêve éveillé »

Pour la plupart des participants, la tempête qui a sévi sur le 36e MARATHON DES SABLES hier était atroce : une visibilité très réduite, l’impression d’être perdu au milieu de nulle part, le sable qui fouette les parties du corps à nu, l’impression de ne pas avancer, la vitesse qui baisse et la pression des barrières horaires qui augmente… Mais ce matin, sur le bivouac, un Français ne tenait pas vraiment le même discours : « Ça parait bête mais la tempête hier je crois que ça a été le moment le plus extasiant de ma vie ! »

Cet homme qui s’enthousiasme pour ce que tous les autres redoutent, c’est Olivier COLONNA (D215-FRA), un néophyte sur le MARATHON DES SABLES. « Le MDS m’a toujours fait rêver. Dès que je vois des photos ou le logo du MDS, ça y est c’est parti… » Olivier, 51 ans, est commercial dans la Marne, et a à son actif quelques marathons et trails de 20 à 30 km, mais absolument rien de distance « ultra ».

« Je suis en train de vivre un rêve éveillé, j’en ai tellement rêvé de cette course, je l’ai tellement visualisée, je me suis tellement entraîné pour ça… » Olivier est un mordu, et ce qu’il a découvert en vrai au cœur du Sahara sud-marocain le comble au-delà de ses attentes. « Vous avez une organisation incroyable, tout est huilé, cadré. Bien sûr ce n’est pas une promenade au parc, mais même si vous n’avez pas de grosse expérience, il faut venir le faire. »

Cette véritable extase n’empêche pas Olivier d’en baver comme tous les autres : « J’ai fini l’étape hier complètement crevé, mais je n’avais qu’une hâte, c’était remettre ces p….. de baskets et repartir ! » Éreinté certes, mais obsédé par l’envie d’en profiter au maximum, de ne rien louper, de ne pas se blesser, de s’hydrater correctement, pour aller au bout et concrétiser son rêve. « Je reviendrai, c’est sûr. J’ai tellement pleuré dans le désert que l’année prochaine la région sera couverte de prairies et que vous pourrez y mettre des vaches à pâturer. »

Portraits
qui pourraient
vous intéresser
#MDS

Laurence KLEIN (D114-FRA)

« Le MDS, on en ressort toujours plus sage »

Sandrine et Marc PRIGENT (FRA)

« Si à 50 ans t’as pas fait le MDS… »

Kristina KALLUR (SWE)

« Tout est question de sable »

RICKSON D’SOUZA (IND)

"Je veux pleurer et je veux rire"

Zineb Khomsi Zobkhi (D0032-MAR)

SEULE AU MONDE

Un grand Merci

à nos prestataires, partenaires, supporters, bénévoles

OFFICE NATIONAL DU TOURISME MAROCAIN
OCP
AÏN ATLAS
Volkswagen
SOFAC
DARI
TGCC
WAA ULTRA
i-Run distributeur Garmin
TV5MONDE
XALUCA