Marathon des sables

Portraits

Julie WIDDOWSON (GBR)

« Ça va être fabuleux de partager cette expérience ! »

Coach sportif dans une salle de sport, entraîneur de triathlon, Julie WIDDOWSON rêve du MARATHON DES SABLES depuis une vingtaine d’années. Et à 47 ans, cette Britannique va enfin transformer son rêve en réalité : « Je connais le MDS depuis très longtemps, mais l’année dernière je l’ai particulièrement suivi sur les réseaux sociaux, j’ai été estomaquée par les photos et les vidéos. La mort d’un ami et la réalisation que la vie pouvait s’arrêter brusquement m’a fait sauter le pas. »

Plus jeune, Julie a accumulé énormément d’expériences sportives, à la fois en tant que loisir et en tant que membre de réserve de l’armée : « J’ai passé beaucoup d’années à faire des courses-aventure – VTT, trail running, canoë… Mais maintenant j’ai moins de temps, je cours des triathlons, distance half-Ironman. L’année dernière je me suis même qualifiée dans ma tranche d’âge pour les Championnats du Monde à Nice, j’y suis allée et c’était génial ! »

Mais voilà, le MARATHON DES SABLES, ce n’est pas un triathlon : « Le triathlon, c’est juste une course d’un jour, tu as des boissons fraîches, des oranges et des douches froides chaque kilomètre, et tu peux dormir dans un bon lit le soir… » Alors bien sûr comme tant d’autres Julie doute de ses capacités à finir la course : « J’ai beaucoup, beaucoup de peurs à propos du MDS. Je dois davantage croire en moi. Et puis avec toutes ces années de course, j’ai des petites douleurs qui pourraient devenir handicapantes pendant la course. Et bien sûr c’est sympa de s’entraîner pendant l’hiver au Royaume-Uni, et même pendant l’été, mais ça ne permet pas de savoir comment son corps va réagir dans le désert… Et puis je crois que ma famille va beaucoup me manquer, c’est la première fois que je laisserai mes enfants si longtemps… »

Julie WIDDOWSON

Si Julie avoue ainsi quelques craintes quant à sa participation au MDS, elle sait qu’elle peut compter sur un très gros point fort : « Ma principale force est probablement le fait que je fasse partie de l’équipe Walking with the wounded. Je pense que la camaraderie sera incroyable. Nous sommes 36 membres qui levons des fonds pour aider les anciens militaires à retourner dans la vie civile. Duncan SLATER fait partie de l’équipe pour sa troisième participation au MDS. Ça fait 10 ans qu’il a subi sa double-amputation et 10 ans que WWTW a été créée. Ça va être fabuleux de partager cette expérience avec toute l’équipe ! »

Portraits
qui pourraient
vous intéresser
#MDS

Meheza WALLA (D0306-FRA)

PREMIER TOGOLAIS À MARCHER SUR LA DUNE

Mohamed EL MORABITY (D0205-MAR)

UN EL MORABITY PEUT EN CACHER UN AUTRE

Yassir LAMNI (D0017-MAR)

« JE N’AURAIS JAMAIS IMAGINÉ UN TEL ENFER ! »

Duncan SLATER

« LA DÉFAITE N’EST PAS UNE OPTION »

Mohamed EL MORABITY (D0032-MAR)

UN BIZUTAGE IDÉAL

Un grand Merci

à nos prestataires, partenaires, supporters,bénévoles

TV5MONDE
Volkswagen
SIR Tracking
Total
MUTUAIDE
BODYCROSS
TERRES D'AVENTURE
Six pro
Sidi Ali
SPOT
OCP
OFFICE NATIONAL DU TOURISME MAROCAIN