Marathon des sables

Portraits

Rocio ILDEMARIO (VEN)

Peut-être est-ce pourquoi le MDS m’a appelée

« Imaginez une pieuvre courir dans le désert : c’est tout à fait moi quand je me suis inscrite… » Si ces quelques mots peuvent faire sourire, ils sont pourtant tout à fait véridiques et sortent de la bouche de Rocio ILDEMARIO (VEN), 44 ans, qui vit à Dallas (USA) et est inscrite au 35e MARATHON DES SABLES. Gérante du bar Strangeways (référence aux Smiths) avec son frère, Rocio est également designeuse de sa propre marque de chaussures. Autant dire que ses journées sont plutôt chargées et ne ressemblent pas vraiment à celles d’une athlète accomplie : « Je finis le travail vers 3 ou 4 heures du matin. Je me réveille vers 9 heures, je m’entraîne vers midi. Je dois goûter des alcools et des bières, je mange à pas d’heure… »

Mais malgré ces fortes contraintes professionnelles, Rocio n’a pu s’empêcher de s’inscrire au MDS : « C’est mon tout premier projet sportif. Je n’ai jamais fait de sport étant enfant. Personne dans ma famille n’est sportif, même si nous sommes naturellement en bonne forme. Mais nous adorons les défis. Et moi je suis vraiment déterminée et je n’abandonne jamais. »

Sportivement, Rocio peut compter sur sa pratique du Pilates qu’elle a débutée il y a trois ans et qui la font se sentir très forte. Par contre elle ne s’est mise à courir qu’il y a un an environ… après avoir découvert pour la première fois l’existence du MARATHON DES SABLES dans un article. « Lire ce que les gens disaient des fortes températures m’a fait me sentir bien. » Car il faut mentionner un incident qu’a vécu Rocio dans sa jeunesse : « Quand j’avais 4 ans, au Vénézuela, ma nurse m’a sauvée d’un incendie. J’avais 40% de mon corps brûlé au troisième degré. Toujours aujourd’hui mon corps perd plus vite sa chaleur que les autres personnes. »

Ainsi, comme de nombreux participants au MDS, Rocio porte des cicatrices infligées par la vie, mais en aucun cas elle ne les cache, car ce sont elles qui lui fournissent une partie de son énergie : « J’ai grandi avec mes cicatrices, et j’adore dire aux gens d’où elles viennent. Je ne les cache pas. Elles font partie de moi. Ce n’est rien pour moi, et tout à la fois. J’essaie juste d’être forte et d’avancer. Peut-être est-ce pourquoi le MDS m’a appelée. »

Rocio ILDEMARIO

Portraits
qui pourraient
vous intéresser
#MDS

Andrea HUSER (CHE)

Le monde du trail en deuil

ANNE BONZOUMET (FRA)

« Je me suis fait de nouveaux amis, cinglés comme moi »

John MAYOCK (GBR)

DE LA PISTE AU SABLE DU SAHARA

Florence AUTERIVES (FRA)

« J’espère ne pas trop manger de sable ! »

Mérile ROBERT (FRA)

« Ça fait partie du jeu de découvrir sur place »

Un grand Merci

à nos prestataires, partenaires, supporters,bénévoles

SIR Tracking
TV5MONDE
OCP
BODYCROSS
MUTUAIDE
OFFICE NATIONAL DU TOURISME MAROCAIN
Sidi Ali
TERRES D'AVENTURE
Total
Volkswagen