Marathon des sables

Portraits

Olivier DEPAIX (FRA)

« J’ai plutôt l’allure d’un phasme »

Au MARATHON DES SABLES, on distingue vite les habitués du camping, de la vie au plein air, des nuits un peu « roots », de ceux qui n’ont pas pour habitude de dormir ailleurs que dans un vrai lit. Olivier DEPAIX ferait plutôt partie de cette seconde catégorie : « Je suis du genre à louer un bateau pour nager en pleine mer plutôt que d’aller à la plage ! Je déteste les transports en commun. Et l’hygiène… C’est un véritable problème, pour ne pas dire une angoisse ! » Et pourtant Olivier, 42 ans, musicien, est bien inscrit au 35e MARATHON DES SABLES !

Olivier DEPAIX à la baguette

Pourquoi s’est-il embarqué dans cette aventure à mille lieues des salles de concert ? « Je ne connaissais du MDS que ce que tout le monde en connait. Et puis il y a quelques mois, bien plus qu’un ami m’en a parlé pour son aspect aventure, dépassement de soi. Je m’y suis donc intéressé, et lors d’une soirée, avec mes deux acolytes, nos familles, quelques civets et la goutte du grand-père, nous nous sommes engagés à vivre l’aventure ! »

Olivier DEPAIX et ses deux acolytes

Est-ce qu’il regrette ? Pas du tout, car avec ses deux amis, il est sûr d’aller au bout du monde. « L’un est gendarme, il sauve le monde. L’autre est créateur d’entreprises, il fait vivre ce monde. Et moi, je suis musicien, ménestrel, pour donner le sourire au monde ! » Les gens qui le connaissent bien le croient fou, mais Olivier sait ce qu’il fait. Notamment en termes de préparation : « Depuis maintenant un peu plus d’un an je m'entraîne tous les deux jours sur des distances variées, sur des terrains qui le sont tout autant. J’ai perdu à ce jour 10 kg (on se demande d’ailleurs où car j’ai plutôt l’allure d’un phasme). »

Un concurrent qui ne manque donc pas d’humour, ni d’empathie : le trio a décidé de dédier sa course à l’association « Les Bagouz’ à Marion » qui œuvre notamment pour la recherche sur le cancer de l’enfant. À ce jour, ils ont déjà récolté environ 20 000 euros.

 

Portraits
qui pourraient
vous intéresser
#MDS

Clement GUNTZ (FRA)

LE MDS C’EST MYTHIQUE ET TRÈS DIFFICILE

Sandrine et Marc PRIGENT (FRA)

« Si à 50 ans t’as pas fait le MDS… »

David LIANO GONZALEZ (D0432-MEX)

« JE NE LAISSE JAMAIS RIEN AU HASARD »

Remigio HUAMAN QUISPE (D0360-PER)

UN PÉRUVIEN AU MDS : LE CHOC DES CULTURES

Rachid EL MORABITY (D0001-MAR)

LE RECORD DE LAHCEN AHANSAL DANS LA LIGNE DE MIRE

Un grand Merci

à nos prestataires, partenaires, supporters,bénévoles

SPOT
Total
TV5MONDE
OCP
MUTUAIDE
BODYCROSS
TERRES D'AVENTURE
OFFICE NATIONAL DU TOURISME MAROCAIN
Volkswagen
SIR Tracking
Six pro
Sidi Ali