Marathon des sables

Portraits

Sandrine et Marc PRIGENT (FRA)

« Si à 50 ans t’as pas fait le MDS… »

Sandrine et Marc PRIGENT (FRA) forment un couple très soudé et en harmonie : ces Montargois ont tout deux 51 ans, sont tous deux architectes d’intérieur, sont tous deux coureurs réguliers, et participent tous deux à des épreuves sportives. Ils ont ainsi couru les marathons de Paris, New York et Londres ensemble. Et puis il y avait bien sûr le MARATHON DES SABLES qui leur faisait de l’œil : « Nous avons décidé de tester nos limites sur le MDS, un truc à faire une fois dans sa vie. » Et Sandrine d’ajouter de manière ironique : « Si à 50 ans t’as pas fait le MDS, alors… »

Pour se maintenir en forme et se préparer à leurs épreuves, les deux époux courent 50 à 60 km par semaine, en 4 fois. Bien sûr, le challenge désertique leur fait peur, mais ils se sont essayés sur d’autres épreuves de moindre envergure pour tester le physique, le mental, et le matériel : « Nous n’aurions probablement pas osé franchir le cap du MDS sans tenter avant des plus petites épreuves. »

Le couple espère vivre sur le MDS « Une semaine en dehors du temps, avec pour seule pensée notre course ! Ce sera une semaine salvatrice pour nos esprits à la limite du burn-out… » Un troisième larron, Frédéric, également membre de la famille, complètera le trio. Pour le moment, ils ne savent pas s’ils courront ensemble ou si chacun fera sa propre course : « On trouve ça compliqué de se caler aux mêmes allures sur de telles distances. » Et puis malgré tout, le trio n’est pas dépourvu d’esprit compétitif, et ce peut être difficile de se réfréner quand on voit les autres partir plus vite.

Sandrine craint particulièrement les serpents, et tous trois ont un peu peur du climat assez différent, il est vrai, de celui de la région de Montargis. Le poids du sac sera également une inconnue à gérer, comme l’évoque Sandrine : « Je ne veux pas dépasser les 7 kg, je ne mesure qu’1m56 et ne pèse que… 47 kg ! » Ainsi les choix alimentaires et de matériel seront drastiques…

Le MDS c’est une aventure qui se prépare donc bien à l’avance, et qui reste pour beaucoup, comme le dit Sandrine, « Le plus grand challenge de ma vie. »

Portraits
qui pourraient
vous intéresser
#MDS

JULIEN CHORIER (FRA)

« La préparation, c’est presque ça qui me motive le plus ! »

Kazutomo HORI (D1131-JAP)

« LE SAHARA POURRAIT ÊTRE L’ENDROIT POUR OUVRIR LA PORTE ME MENANT AU PROCHAIN NIVEAU »

Jacques MONNERAT (SUI)

« Je suis un coureur lambda »

Amy WINTERS (USA)

JE VEUX DONNER DE LA FORCE AUX AUTRES

ROBERT BROWN (GBR)

« Ça semblait incroyable, j’ai voulu le faire à mon tour »

Un grand Merci

à nos prestataires, partenaires, supporters,bénévoles

SPOT
Six pro
BODYCROSS
GLOBAL PLUS
Sidi Ali
DARI
TV5MONDE
TREK
THÉ BELLAR
Volkswagen
OCP
TERRES D'AVENTURE
OFFICE NATIONAL DU TOURISME MAROCAIN
})